Et si on rate ? On s’en f..iche ! – Dessin et confiance en soi

L’ardoise, cet objet magique qui permet d’apprendre sans peur de l’erreur : un petit coup de tampon ou de chiffon et zou c’est oublié, on recommence !
Oui, mais que se passe t-il quand on a peur de mal faire, et que l’on s’en sert à outrance ? Et bien, dans le cas de ma grande fille, ça bloque. Pas d’ardoise ? Pas de dessin.

Enfin si, un petit nombre de dessins déjà vu, copié, étudié, fait et refait, donc avec une réussite plus ou moins assurée, mais plus que moins en tout cas. Du coup voilà que la maison se remplie de papillons, châteaux forts, et cœurs.

Mais alors pour écrire, ça se passe comment ?

Alors que l’écriture des lettres ou chiffres ne posaient que peu de problème (peu de place au doute une fois qu’on les connait, à moins de caligrafier) sauf quand ils sont réalisés à l’envers et engendre alors une crise de colère ou de pleurs ou du moins une baisse d’estime d’elle importante – voilà que les dessins prennent l’allure de signes chinois : « Maman, je peux pas, j’y arriverai pas », « je vais encore rater », « de toute façon c’est toujours moche ».

En parlant à son orthophoniste et sa psychomotricienne, j’ai vu l’envers du décors : je suis illustratrice, pour une enfant comme elle, sa ajoute sans doute une part de compétition, et change totalement la vision du dessin perçu normalement par l’enfant. Moi qui voulait éviter de trop la lancer là dessus pour éviter « tu feras du dessin comme moi, ma fille », je n’ai pas pensé à ça.

« -Regarde, toi tu fais des belles princesses, moi c’est moche!
-Tes princesses sont très belles ! Les miennes sont tellement sérieuses…Tu m’aides à en faire une mieux ? »

Désacraliser le jeu et le dessin

Pour ma fille, qu’il s’agisse d’un jeu, d’un dessin ou de toute activités prévue pour le plaisir, elle n’y voit que la finalité : je commence si je peux finir, donc je ne commence pas si je ne pense pas réussir, gagner.

Mais jouer, ça n’est pas gagner, et dessiner, c’est donné à tout le monde !
D’ailleurs, ne dit-on pas… dessiner, c’est gagner plutôt ?

« -Tu trouves toujours ce que je fais beau, alors que moi je trouve ça moche moche ! »
Et si on ouvrait un livre avec du Picasso, du Magritte, et du Gauguin, pour lui montrer que le dessin peut-être très différent et pourtant plaire ?

Du coup, on a instauré un nouveau jeu/dessin, que l’on fait ensemble. A quoi bon encourager, si on ne reste pas vraiment à côté ? Si quand son oeil à besoin de voir ce que l’on pense de son dessin, on n’est pas là pour faire le petit sourire qu’il faut, à temps, avant le blocage ?

Pour dessiner, nous partons d’un jeu existant, de chez DJECO, avec des modèles et une petite ardoise. Dans les premiers temps, ma fille avait besoin de faire une fois sur l’ardoise avant de passer sur un autre support, mais depuis que j’ai ma Bamboo spark, elle se lance, en sachant que si un trait dépasse, elle peu se calmer et que l’on pourra ensuite l’effacer sur un support numérique.

La bamboo spark, si vous ne connaissez pas, c’est une tablette-bloc notes : vous dessinez ou prenez des notes sur du papiers, mais grâce au capteur vous retrouvez illico presto vos données sur le smartphone, et donc sur le pc si besoin. Forcément, ça a ajouté une certaine motivation : utiliser les accessoires de Maman.

Donc, nous sortons le jeu de base DJECO, pour choisir le modèle, en évitant d’en pendre un trop dur qui pourrait la bloquer, et elle regarde un peu les étapes. Comme elle ne fonctionne pas forcément dans le même sens que celui qui a créé les modèles, je lui explique bien que l’on doit parfois s’y prendre autrement, et que ça n’empêche en aucun cas d’arriver au même but ( tu sens la lourde leçon de vie cachée là dedans, non ?).

IMG_1868

Pendant qu’elle se lance, je lance à chaque fois de façon (faussement ) spontanée  » et si on rate ? » pour qu’elle me réponde « on s’en fiche ! « . L’air de rien, cette petite phrase, c’est toute l’avancée qu’elle fait aujourd’hui dans sa façon d’un peu moins appréhender le dessin, l’écriture, et tout ce qu’elle pourra faire à force d’oser !

A chaque sortie, ma fille me demande si j’ai ma bamboo spark pour dessiner, et hier, elle a fait un dessin sans modèle, sans en avoir déjà fait un pareil, sans avoir peur, juste en allant se cacher à son bureau. Une grosse victoire pour un papa super contente avec son petit singe 😉

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s