Ma fille n’est pas un « zèbre », c’est une licorne : message à mon entourage.

Toi, qui hausse les épaules et étouffe difficilement un « tss » entre tes dents quand je tente de t’expliquer que ma fille n’est apparemment que « précoce »(en choisissant le terme le plus politiquement correct), et que ça explique pas mal ses petits (gros) soucis de comportement.

Toi qui accepte plus facilement qu’elle soit une petite peste, une madame je sais tout, une capricieuse, une sale gosse.

Toi qui était tout à fait apte à entendre qu’elle avait un trouble du comportement et sans doute un trouble de l’attention, mais refuse cette explication.

Qu’est-ce qui t’arrive ?

Tu as peur qu’en utilisant ces mots je considère ma fille comme un génie, un super-soldat-du-cerveau et ton enfant comme un blaireau ? Tu penses que je me la joue et la glisse sur un podium ? Tu préfères te dire qu’elle est différente, mais forcément d’une autre façon ?

Te rends tu compte de ce qu’elle voit, de ce qu’elle pense et vit au quotidien?

Elle comprend vite, utilise soigneusement des mots compliqués dans des tournures grammaticales compliquées, elle va vite, très vite.
Elle se voit différente, elle se voit « pas assez bien » car pas comme les copines qu’elles voudraient avoir. Elle ne comprend pas pourquoi elle n’arrive pas à être comme on lui demande, et face à nos réflexions, elle a l’air impuissante.
Elle juge facilement sans mauvaises pensées, et pourtant elle n’a pas confiance : elle écrit et dessine très bien sur des supports éphémères, mais à besoin d’être soutenue pour passer sur du durable, et même comme ça, ça ne sera jamais assez bien pour elle.
Elle peut hurler, se taper, rouler sur elle même et ne plus s’habiller, pour une chaussette de travers.
Jusqu’à peu elle pensait que lire était interdit sous peine de punition avant 6 ans.
Elle se sent seule, n’est pas invitée aux anniversaires, et quand elle essaie de tisser un lien, elle ne sait pas y faire.
Elle se dit bête parce qu’elle oublie parfois ce qu’elle faisait, et qu’elle ne peut pas accepter qu’on soit intelligent et que l’on manque d’attention.
Quand elle aime, c’est très fort, alors elle fait des bisous et des câlins qui font mal, et semblent peu appropriés.
Elle passe du coq à l’âne, chuchote puis parle fort, passe de la pointe des pieds à sauter dans les flaques.
Elle est plus que calme avec les médecins.
Elle est très nerveuse, et se gratte le haut du nez et se lèche les lèvres jusqu’à saigner.
Elle remue les fesses, les pieds, les bras, et même les oreilles quand elle doit s’assoir.
Elle fait des blagues et demande si c’est drôle, elle pleure si elle sent que ça ne l’était pas.

Alors, toi, tu trouves ça hautain d’être HP, précoce, surdouée, de faire partie de la famille des zèbres ou je ne sais quoi ?

Du matin au soir elle se fait gronder, se fait crier dessus, bousculer, parce qu’elle est « assez intelligente pour comprendre qu’elle doit changer » ou par manque de patience : au final, elle ne va jamais assez vite, jamais.
Du matin au soir, elle porte une étiquette, mais jamais la même.
Du matin au soir, elle croise des gens comme toi, qui ne veulent pas l’accepter. Seulement toi, tu es censé l’aimer, alors ton incompréhension est mille fois plus difficile que celle des autres.

Si tu ne veux pas l’aimer de travers, alors accepte là pour sa différence, son originalité, ses petites choses qui te mettent en colère et parfois te font rire.

Ne la vois pas comme un enfant « zèbre », vois la comme une licorne : n’oublie pas qu’elle n’a que 5 ans.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s